rencontres littéraires

En partenariat avec l’auteure et chercheuse Mazé Torquato Chotil, nous vous présentons les rencontres littéraires .

Nous invitons à chaque mois un écrivain lusophone, qui nous présente son œuvre lors d’une discussion entièrement en portugais avec Mazé.

Les rencontres se déroulent à l’institut tous les derniers vendredis du mois. Nous vous accueillons à partir de 19h00 pour un apéro brésilien (buvette et petite restauration proposées sur place). La présentation commence à 19h30 et s’achève par un échange avec le public.

 

Prochaine édition du vendredi 29 juin avec Aleilton Fonseca : “La guerre de Canudos”

Afin d’assurer votre place, merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous.

 

La Rencontre aura lieu en présence physique du traducteur Dominique Stoenesco et à distance de l’auteur Aleilton Fonseca.

Cent-vingt ans après, les cicatrices de la Guerre de Canudos ne sont pas entièrement refermées et continuent de susciter des interrogations au sein de la société brésilienne. Mêlant réalité et fiction, histoire et littérature, Aleilton Fonseca part sur les lieux de la bataille dans le but de récupérer la mémoire de ce conflit à partir des témoignages des descendants de sertanejos.

L’origine du conflit remonte à 1893, lorsque Antônio Conselheiro, chef charismatique spirituel, tantôt considéré comme le défenseur des paysans sans terre, tantôt comme un mystique et un messianique, vient s’installer à Canudos, petit village situé en plein cœur du sertão de l’État de Bahia où Il y fonde la communauté de Belo Monte qui va rassembler autour de lui jusqu’à 25.000 sertanejos déshérités. En 1896 le gouvernement envoie, pour la réprimer, une force armée composée de 100 soldats qui repoussée doit battre en retraite. Ce n’est qu’en octobre 1897 que le gouvernement brésilien ordonne une quatrième expédition militaire, forte de plus de quatre mille hommes lourdement armés, qui parvient à donner l’assaut final. Le village de Canudos est bombardé et toute sa population est décimée. Et comme si on voulait effacer cet épisode triste et polémique de l’histoire du Brésil, en 1969, pendant la dictature militaire, les ruines de Canudos sont submergées par les eaux d’un barrage d’irrigation

L’auteur Aleilton Fonseca, né à Firmino Alves (État de Bahia) en 1959, vit actuellement à Salvador et enseigne la littérature brésilienne à l’Université de Feira de Santana. Il a publié plusieurs livres de poésie, des romans, des nouvelles et des essais littéraires, dont Jaú dos bois, O desterro dos mortos, As marcas da cidade, Nhô Guimarães et A mulher dos sonhos (publié au Québec sous le titre La femme de rêve). En France, il a été professeur invité à l’Université d’Artois, en 2003. Par ailleurs, en 2008, est paru en édition bilingue son recueil de nouvelles Les Marques du feu et autres nouvelles de Bahia (éd. Lanore). Certains de ses poèmes figurent dans l’anthologie Traversée d’Océans – Voix poétiques de Bretagne et de Bahia (bilingue, Lanore, 2012).

Le traducteur Dominique Stoenesco a été professeur de portugais dans l’enseignement public en France et a publié plusieurs traductions d’écrivains et poètes lusophones. Cofondateur de la revue Latitudes-Cahiers Lusophones, il est membre correspondant de l’Académie des Lettres de Bahia et collabore à plusieurs revues et journaux.

Inscrivez-vous :

——————————————————————–

Historique des éditions précédentes:

Septembre 2015 – Milton Blay : Direto de Paris, coq au vin com feijoada

Octobre 2015 – Maurício Vieira : Poesia, fotografia e Angola

Novembre 2015 – Jérôme Souty : Motel Brasil

Janvier 2016 – Márcia Bechara :  l’ensemble de son oeuvre

Février 2016 – Marco Guimarães : Meu pseudônimo e eu

Mars 2016 – Paula Anacaona : la traduction du portugais vers le français

Avril 2016 – Luiz Andrade Silva : Crónicas da terra longe

Mai 2016 – Alberto da Silva : La dictature brésilienne, les films d’Ana Carolina et Arnaldo Jabor

Juin 2016 – Viviane Fuentes : O Pescoço da Girafa, A tromba do elefante, A língua do tamanduá

Septembre 2016 – Marcelo Marinho : Guimarães Rosa et l’énigme d’une mort annoncée : jagunços et poètes dans une autofiction allégorique 

Octobre 2016 – Nuno Gomes Garcia : O dia em que o sol se apagou

Novembre 2016 – Rômulo Marques : Voos e sonhos na mata

Février 2017 – Hélène Seingier : Génération Favela

Mars 2017 – Ana Clark : Chico Buarque, recortes e passagens

Mai 2017 – Mazé Torquato Chotil : Lembranças da Vila

Juillet 2017 – Marcia Camargos : Monteiro Lobato e os modernistas brasileiros – antagonismos e convergências na busca da identidade nacional

Septembre 2017 – Dominique Stoenesco, traducteur de Mon cher cannibale

Octobre 2017 – Izabella Borges, traductrice de Un crime délicat

Novembre 2017 – Roniere Silva Menezes : Cabral, Rosa e Vinicius: Literatura, música e diplomacia

Novembre 2017 (édition spéciale) – rencontre du groupe Mulherio das Letras Europa

Décembre 2017 – Mauricio Vieira : A árvore oca

Janvier 2018 – Natan Barreto : Bichos: poesias desenhadas

Février 2018 – Eliana Bueno, traductrice des Contes de Perrault

Mars 2018 – Fabiano Ormaneze : La poétique de la presse – Journalisme et Littérature au Brésil.

Avril 2018 – Christiane de Murville : A Caverna Cristalina

Mai 2018 – Rodrigo Dias : Lettres pour Irene

Juin 2018 – Aleilton Fonseca : La guerre de Canudos